reha-europe.eu
- 11460 -

Pourquoi le nombre de décès en EHPAD est tellement élevé ?

La crise sanitaire due au Covid-19 n’épargne pas les résidents des EHPAD ; les chiffres sont même alarmants, puisque le nombre de décès est élevé dans ces établissements d’hébergement pour personnes âgées. Environ 880 seniors et plus, logés dans ces résidences médicalisées, ont succombé à ce jour des suites des complications liées à l’épidémie.

Les aînés peu résistants au Covid-19

Ces établissements accueillent des seniors du troisième et du quatrième âge, les plus vulnérables aux maladies et aux infections virales et au système immunitaire fragilisé. Les déficiences immunitaires sont plus élevées chez les personnes âgées qui développent des maladies liées au grand âge, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’insuffisance rénale, etc. Ces résidents seraient alors les plus exposés aux risques de complications.

Les EHPAD peu équipés pour faire face au Covid-19

Les EHPAD sont avant tout des résidences seniors et non des hôpitaux, bien que médicalisés. Ainsi, ils sont peu équipés pour prendre en charge une vague de résidents présentant des formes graves, lorsque la maladie atteint un stade avancé. Ceux-ci doivent alors définitivement être pris en charge en milieu hospitalier au service des urgences.

Les équipements font également défaut dans les EHPAD, tels que les masques et les combinaisons de protection. Par ailleurs, les tests et les dépistages ne sont pas non plus suffisants. En réaction à la situation de détresse des EHPAD, l’agence régionale de la santé met en place le plan bleu, que nous allons aborder plus loin.

Les hôpitaux débordés et saturés

Face à l’augmentation en flèche du nombre de contaminations et de décès, les hôpitaux se retrouvent rapidement bondés et saturés, et la prise en charge des résidents malades dans les EHPAD devient problématique. La majeure partie des établissements de santé basés dans les villes les plus touchées sont en effet sous tension, et les urgentistes sont débordés, voire impuissants face aux efforts infructueux déployés.

Le manque de personnel soignant dans les EHPAD et les hôpitaux

Les EHPAD avaient toujours souffert d’une insuffisance d’effectifs qui a d’ailleurs été revendiqué au cours de l’année 2018, ayant généré la manifestation du personnel soignant vers le début de l’année 2019. Ce manque d’effectifs se fait à nouveau ressentir avec la crise et le boom du nombre de patients à traiter. Le transfert des seniors en milieu hospitalier est également tendu, toujours en raison de ce manque d’effectifs, ce qui retarde la prise en charge et en aggrave l’état de santé.

Quelles sont les mesures prises pour contrer l’épidémie dans les EHPAD ?

Tout d’abord, un confinement strict pour chaque résident. Ceux-ci sont donc contraints de s’isoler dans leur chambre ; ils ont toutefois droit à quelques minutes de promenade quotidienne.

Les visites des proches ayant été supprimées ont récemment été à nouveau autorisées, mais suivant des conditions strictes, dont la limitation des visiteurs à 2 membres de la famille uniquement.

Les ateliers et les animations sont momentanément supprimés, les réunions de groupe et les rassemblements étant interdits.

La vie sociale des patients se retrouve ainsi modifiée tandis que l’angoisse monte du côté des familles. Afin d’alléger l’isolement des résidents, des appels vidéo réguliers sont programmés, une nouvelle organisation qui a été saluée dans les résidences seniors.

En ce qui concerne le plan bleu lancé par l’ARS, il se résume au déploiement de mesures sanitaires destinées à protéger aussi bien les résidents que le personnel (approvisionnement en équipements ainsi qu’en matériel de dépistage), à renforcer les ressources médicales en faisant appel au volontariat et à réaliser un suivi régulier de tous les EHPAD (ce, par l’ARS au moins 2 fois par semaine). Le but est de s’assurer que les établissements sont en mesure de contrer efficacement le virus et de protéger l’ensemble des résidents.